Les Pays-Bas, le vélo et le VAE

COMMENT LES HOLLANDAIS SONT-ILS PARVENUS À FAIRE UN TIERS DE LEURS TRAJETS À VÉLO
 
S'il est un paradis sur Terre pour le vélo, c'est sans doute la Hollande.
 
Pour s'en convaincre, il suffit de jeter un œil sur les chiffres qui détaillent l'ampleur de sa pratique. Ceux que nous citons datent de 2009 et sont tirés du rapport effectué par le ministère des transports hollandais.  
 
On y apprend qu'en 2009, les Hollandais "effectuaient en moyenne 27% de tous leurs déplacements à bicyclette, ce qui constitue un record européen et sans doute aussi un record mondial. Dans certaines villes hollandaises, la part du vélo dans les déplacements montait même à 38% (Groningue), 37% (Zwolle), 33% (Utrecht) et même près de 40% pour Amsterdam. Les principales villes du pays enregistrent des scores compris entre 35% et 40%. Certaines villes comme Enschede (160.000 habitants) dépassent même les 40%. Les plus mauvaises villes des Pays-Bas en matière de pratique vélo ont une part modale du vélo comprise entre 15 et 20%, soit bien mieux que la meilleure ville française, à savoir Strasbourg, aux alentours de 10% ..."
Quant à Paris, la part modale du vélo y est de 3%, ce qui donne un aperçu du chemin à parcourir.
Quels enseignements tirer de l'expérience hollandaise ? Nous retraçons ici quelques points qui nous ont marqués.
 
Un processus de long terme
Les premières politiques en faveur du vélo ont débuté dans les années 70 et résultaient d'une double prise de conscience. C'était la fin de l'énergie bon marché et le tout voiture s'avérait par ailleurs meurtrier. A cette époque de nombreuses manifestions se sont succédées qui ont bénéficié de l'oreille attentive des politiques. Le changement des pratiques, appuyé par une politique forte en matière d'infrastructure a ainsi mis une dizaine d'années pour devenir significatif.
 
Le développement des infrastructures cyclables a été déterminant
Celui-ci a permis l'émergence de pistes et de routes dédiées aux vélos et donc de garantir un confort et une sécurité maximale pour les usagers de ce mode de transport.
Dans une ville comme Houten, un réseau cyclable et pédestre a été développé en forme d’étoile reliant le centre aux quartiers résidentiels. Toutes les parties de la ville sont toutefois accessibles en voiture. La circulation automobile ne peut cependant s’effectuer d’un quartier résidentiel à l’autre que via la route de contournement. La marche ou le vélo deviennent dès lors plus intéressants et plus rapides que la voiture.
 
Une implications forte des collectivités locales pour le développement du vélo
La politique cycliste aux Pays-Bas est, de longue date, une matière essentiellement dévolue aux communes. Ces dernières sont responsables de la majeure partie des équipements utilisés par les cyclistes, que ce soit en termes d'infrastructure ou de sensibilisation. Pour parvenir à leurs objectifs, les communes disposent généralement de lignes budgétaires spécifiques, afin d'en assurer nomtamment, la continuité dans le temps.
 
Le rôle des entreprises dans l'essor du vélo
De nombreux employeurs ont fourni à leurs travailleurs des vélos d’entreprise d’une manière "fiscalement intéressante". Cette simple mesure a eu des effets notables, même aux Pays-Bas – où la possession de vélo est de toute évidence très élevée. Les travailleurs se sentent moralement incités à utiliser davantage le vélo lorsqu’ils le reçoivent gratuitement de leur patron.
 
Un système nommé "Trappers" est par ailleurs destiné à inciter les travailleurs à utiliser leur bicyclette. Le vélo est équipé d’un petit émetteur. Un système d’enregistrement, installé sur le lieu de travail, enregistre le vélo lorsqu’il se trouve dans les environs. Chaque fois que le travailleur arrive au travail à vélo, il reçoit un certain nombre de points. Grâce à ces points, il peut ensuite acheter des produits dans le ‘Trappershop’ sur Internet. Ce système ne coûte rien à l’employeur.
 
Nous aurions pu relater de nombreuses autres initiatives tant elles sont nombreuses aux Pays-Bas. Néanmoins, s'il ne fallait retenir qu'une seule idée de ce petit périple au pays du vélo, ce serait ... Quand on veut, on peut !
 
A noter que les Hollandais achètent presque autant de VAE que les Allemands, malgré une population 5 fois moindre. Allemagne et Pays-Bas représentent près des 2/3 des ventes de VAE en Europe. 
 
 

En savoir plus: 
 http://www.fietsberaad.nl/library/repository/bestanden/Leveloauxpaysbas2009.pdf