Conséquences d'un report modal de la voiture vers les autres modes de transports ...

UN REPORT MODAL DE 10 POINTS DE LA VOITURE VERS LES TRANSPORTS EN COMMUN IMPLIQUE UN DOUBLEMENT DE LA FRÉQUENTATION DE CES DERNIERS !

 

C'est le résultat d'une estimation basée sur l'enquête ménages déplacements standards du Certu, pour les villes de Strasbourg, Le Havre et Bordeaux.
 
Pour le CERTU, ce constat doit nous faire réfléchir sur 4 points :
 
– Les transports collectifs ne peuvent absorber à eux seuls un report modal massif. Le doublement de la fréquentation des transports collectifs perturberait complètement l'équilibre et le fonctionnement des réseaux, notamment aux heures de pointe ; D'où la nécessité de développer une vraie politique en faveur du vélo, et notamment en faveur du vélo électrique.
 
– Une politique volontariste de report modal doit donc miser sur l'ensemble des modes alternatifs à la voiture solo (marche et vélo sur courtes distances, vélo à assistance électrique, transports collectifs, covoiturage, etc.) ainsi que sur leur complémentarité afin que chacun d'entre eux soit utilisé sur son domaine de pertinence ;
 
– Au-delà du report modal, jouer sur la diminution du trafic automobile passe aussi par une réduction de la demande de déplacements, notamment en favorisant les démarches permettant d'éviter certains déplacements (télétravail, visio et télé - conférences, démarches électroniques, etc.) ;
 
– Enfin miser sur la pédagogie pour inciter aux changements de comportements s'avère un complément indispensable.