L'usage utilitaire du vélo s’accroît

ET SI C'ÉTAIT LE DÉBUT D'UNE NOUVELLE ÈRE ?

 

Le club des villes et territoires cyclables vient de publier les premiers résultats d'une enquête sur le rapport qu'entretiennent les français au mode de déplacement vélo. Cette enquête a été réalisée auprès d'un panel de 5000 personnes représentatives de la population française, nous vous en livrons ci-dessous les résultats les plus marquants :
 
Nous sommes environ 14% à utiliser le vélo pour des motifs « utilitaires ». Parmi les 28,5 millions d'actifs en France, nous sommes déjà 5,3% à l'utiliser pour aller au travail au moins quelques jours par semaine. Et nous devrions être toujours plus nombreux à l'avenir :
 
L'étude relate en effet que 33% des 15 ans et plus affirment qu'ils feront du vélo pour leurs déplacements habituels dans les 2 prochaines années. Si l'on peut être dubitatifs quant à ces bonnes résolutions, elles ont au moins le mérite d'exister, ce qui est relativement nouveau en France.
 
Nous assistons à un changement des représentations du vélo dans l'imaginaire des français. Si le vélo était davantage considéré à l'image d'un loisir, il devient de plus en plus perçu comme un moyen utilitaire de déplacement susceptible d'être utilisé quotidiennement en remplacement de la voiture (trop souvent utilisée pour des trajets facilement accessibles à vélo : 50% des trajets effectués en voiture font moins de 3 km).
 
Autrement dit, et pour le dire en termes un peu pompeux, il semble que les potentialités objectives du vélo s'immiscent dans l'imaginaire des français. Ces potentialités objectives se transforment ainsi en potentialités subjectives.
 
Les français s'approprient enfin une technologie trop massivement ignorée jusque là.