Londres : Un plan de plus d'un milliard d'euros pour le vélo !

913 MILLIONS DE LIVRES SERONT INVESTIES SUR 10 ANS POUR DÉVELOPPER UNE VÉRITABLE INFRASTRUTURE CYCLABLE. OBJECTIF : DOUBLER LA PART MODALE DU VÉLO.

 

Boris Johnson, le maire de Londres, a dévoilé un plan ambitieux de plus d'1 milliard d’euros (913 millions de livres) sur dix ans, dans l'objectif de doubler le nombre de cyclistes.
 
Il s'agit donc de favoriser des reports modaux importants ... des automobilistes et des usagers des transports en commun en direction du vélo.
 
Les raisons sont multiples : réseaux saturés, inefficience économique, nuisances sonores, esthétiques, olfactives, accidentologie, impact sur la santé ...

 
Nous traduisons ci-dessous les principaux résultats attendus du plan, tels que présentés dans le document que vient de publier la mairie de Londres.
 
Leur lecture vous convaincra qu'une réelle volonté politique existe outre-manche et que celle-ci peut faire des miracles.
 
"1.Un réseau de pistes cyclables
Londres va se doter d'un réseau de pistes cyclables directes, interconnectées, à forte capacité. Beaucoup d'entre elles suivront les voies de métro, de train et de bus, et relieront donc le centre aux différentes périphéries, mais se déploieront également sur un mode circulaire. Elle seront indiquées et signalisées en conséquence ... Il y aura ainsi des cyclo-routes "Bakerloo Super highway", "Circle Quietway" et ainsi de suite. Elles seront interconnectées avec les réseaux cyclables de quartier. Nous développerons donc des insfrastrures d'inspiration hollandaise, avec des voies entièrement réservées, et interdites aux véhicules motorisés (autres que les vélos électriques). Nous développerons également des voies partagées ainsi qu'un réseau de petites rues dédiées, directes ou la sécurité sera renforcée, notamment aux points de jonction et aux les endroits délicats.
 
2. Des rues plus sures pour les vélos
Les rues et les espaces urbains de Londres deviendront des lieux où les cyclistes pourront se sentir à leur place et en sécurité. Les dépenses en faveur d'une sécurisation des jonctions augmenteront de manière significative, les plus dangereuses seront complètement repensées pour favoriser des améliorations substantielles. Avec l'aide du gouvernement, un certain nombre de mesures radicales contribueront à améliorer la sécurité des cyclistes vis-à-vis des autres véhicules.
 
3. Beaucoup plus de personnes se déplaceront à vélo
L'usage du vélo doublera au cours des 10 prochaines années. Nous ferons en sorte que se déplacer à vélo devienne la norme, en rendant sa pratique agréable, confortable. Des centaines de milliers de personnes supplémentaires, de tout âge, de toutes origines ethniques et sociales, dans tous les quartiers de Londres, découvriront alors que le vélo a changé leur vie.
 
4. Un bénéfice pour tous
Notre politique rendra service à tous les londoniens, qu'ils aient l'intention ou non de se mettre au vélo. Nos cyclo-routes constitueront une nouvelle étape vers la vision du Maire, celle d'un "village dans la ville", avec des coulées vertes voire même de vrais parcs tout en longueur, davantage d'arbres, davantage d'espaces pour les piétons et moins de trafic. Le vélo apportera de la sécurité pour tous, ainsi qu'un nouveau style de vie, une nouvelle vitalité et un nouvel usage de nos rues également, aujourd'hui sous-utilisées parce qu'inhospitalières. Nos pistes cyclables viseront prioritairement les tronçons de bus et de métro qui sont saturés, favorisant ainsi un report modal vers le vélo ce qui devrait soulager tout le monde. Le vélo transformera alors Londres en une ville dominée par l'humain et non plus par le trafic."
 
Ici Londres, à vous Paris !
 
Version Originale
 
1. A Tube network for the bike. London will have a network of direct, high-capacity, joined-up cycle routes. Many will run in parallel with key Underground, rail and bus routes, radial and orbital, signed and branded accordingly: the ‘Bakerloo Superhighway’; the ‘Circle Quietway’, and so on. A ‘bike Crossrail’ will run, substantially segregated, from west London to Barking. Local routes will link with them. There will be more Dutch-style, fully-segregated lanes and junctions; more mandatory cycle lanes, semi-segregated from general traffic; and a network of direct back-street Quietways, with segregation and junction improvements over the hard parts.
 
2.Safer streets for the bike. London’s streets and spaces will become places where cyclists feel they belong and are safe. Spending on the junction review will be significantly increased, and it will be completely recast to prioritise major and substantial improvements to the worst junctions, though other junctions will still be tackled. With government help, a range of radical measures will improve the safety of cyclists around large vehicles.
 
3.More people travelling by bike. Cycling across Londonwill double in the next 10 years. We will ‘normalise’ cycling, making it something anyone feels comfortable doing. Hundreds of thousands more people, of all ages, races and backgrounds, and in all parts of London, will discover that the bike has changed their lives.
 
4.Better places for everyone. Our policies will help all Londoners, whether or not they have any intention of getting on a bicycle. Our new bike routes are a step towards the Mayor’s vision of a ‘village in the city’, creating green corridors, even linear parks, with more tree-planting, more space for pedestrians and less traffic. Cycling will promote community safety, bringing new life and vitality to underused streets. Our routes will specifically target parts of the Tube and bus network which are over capacity, promoting transfers to the bike and relieving crowding for everyone. Cycling will transform more of our city into a place dominated by people, not motor traffic.